Diversifier ses produits et services : une stratégie essentielle pour la croissance des entreprises

Diversifier ses produits et services : une stratégie essentielle pour la croissance des entreprises

Ya-t-il un message que la récente crise sanitaire nous a hurlé dans les oreilles? Eh bien, c’est sans aucun doute que se reposer la bête sur un seul produit est un vrai terrain miné! Beaucoup de boîtes se sont retrouvées en mode stand-by, avec pour seule compagnie le crissement de leur ligne de production fantôme. Autrement dit, la diversification ou la spécialisation : tels sont les chemins qui s’offrent à vous et à vos boîtes pour rester dans le jeu. Soyez des caméléons de l’entreprise, inutile de vous figer dans la glace, c’est le meilleur moyen pour laisser vos concurrents vous passer devant dans la file. On ne le répétera jamais assez, l’important c’est de comprendre le paysage autour de soi, de s’accorde aux rythmes changeants du marché, d’identifier les nouveautés séduisantes et de ne pas passer à côté!

La diversification, ça vous dit quelque chose ?

Quoi de mieux qu’un nouveau produit pour explorer un nouveau marché? Ne crachez pas dans la soupe, la diversification c’est une rencontre entre deux amours : les avantages de l’intégration verticale ou horizontale. Dans le premier cas, vous enfilez le gilet de sauvetage d’un domaine précis où vous êtes doué comme un chef. Aussi facile que de faire du vélo en aval ou en amont, tout en couvrant vos arrières par la réduction des coûts et une palette d’offres plus large. Mais attention! ne mettez pas vos œufs dans le même panier, la spécialisation c’est comme une bague au doigt, si la filière toussote, vous éternuez aussi.

Lisez aussi :  Comprendre la pyramide des normes : une approche fondamentale pour chaque juriste

Mais il n’y a pas de soucis, il y a toujours une autre alternative aux services de base, un petit plus qui fait la différence. La SNCF peut vous servir d’exemple. En plus de faire chauffer vos fessiers dans un train, ils vous trouvent un petit nid douillet en ville et une voiture en location.

Et puis il y a aussi la diversification conglomérale pour ceux qui aiment prendre des chemins moins battus. Le groupe Virgin est un vrai caméléon : des produits culturels aux produits agroalimentaires, ils ont su trouver leur place au soleil.

Diversification, le mot magique!

Les entreprises qui choisissent la diversification, c’est comme si elles préféraient le gâteau à la cerise : elles veulent tout et tout de suite! Eh oui, en comblant tous les besoins du client, elles le gardent sous leur charme. Imaginez un peu : vous voyagez, vous vous perdez, vous avez soif, hop! votre marque préférée vous offre une boisson fraîche. C’est ça, la diversification. Et puis, quoi de mieux pour assurer la survie de votre entreprise qu’un éventail de produits tous plus alléchants les uns que les autres? Et si un jour votre produit fétiche ne trouve plus preneur, pas de panique! Les bénéfices de vos autres produits viendront consoler vos pertes. C’est une sorte de bouée de sauvetage qui permet à votre entreprise de rester à flot.

La recette gagnante de Vincent Bolloré

Vincent Bolloré, ça vous dit quelque chose? Le PDG du groupe Bolloré, c’est lui. De ses modestes débuts avec un chiffre d’affaires riquiqui de 30 millions d’euros, son entreprise est aujourd’hui une grosse poire pour la soif avec plus de 7 milliards d’euros en jeu. Et vous savez quoi? Avec plus de 73 000 loulous qui bossent pour lui, Bolloré n’hésite pas à leur confier le secret de sa réussite : la diversification. Il a su surfer sur la vague du numérique, se faufiler dans le transport et la logistique, faire une incursion dans la publicité et explorer le monde fascinant des films plastiques. « Certains jours, c’est la fête, d’autres c’est la défaite, mais l’important c’est de toujours tenter sa chance », dit-il. Et bien, voilà une leçon à méditer, non?

Lisez aussi :  Comprendre le salaire chez McDo pour les jeunes de 16 ans