Silver économie : le nouveau terrain de jeu pour les entrepreneurs visionnaires

Silver économie : le nouveau terrain de jeu pour les entrepreneurs visionnaires

Avant qu’on ne cligne des yeux, les plus 60 balais étaient au nombre de 9 millions en 1980. Pas le temps de prendre un café, ils se sont déjà mis à 15 millions en 2015 ! Zut alors, ils seront plus de 22 millions en 2050. C’est une progression ahurissante qu’on ne peut pas ignorer, n’est-ce pas? Quant aux smooth operators de 85 ans et plus, ils étaient à peine 600 000 en 1980. On enfile nos chaussettes, ils sont 1,8 million en 2015, et on les retrouve à 4,8 millions en 2050 ! Ces chiffres feraient tourner n’importe quelle tête entrepreneuriale en sucre d’orge.

Et savez-vous pourquoi ces entrepreneurs seraient absolumment ravis ? Parce que les seniors ont ce don de transformer leur portefeuille en baguette magique, dégainant leur carte bancaire aussi bien pour leur propre plaisir que pour leur santé. Jetez un œil à cette évolution du marché… et vous vous demandez si la Silver économie sera la poule aux œufs d’or de demain ? Allez-y, faites vos paris !

Un vent de renouveau souffle sur la perception des seniors

Allons, allons ! On n’est pas garnement entre 62 et 99 ans. Cette phase de vie englobe une gamme incroyable de réalités distinctes. Et l’idée que tous les seniors sont dépendants – de la société, de leurs enfants – c’est du pipeau, on fait fausse route ! 

Si vous voulez savoir la véritable donne, voici à quoi ressemblent réellement les seniors, qu’on pourrait classer dans la boîte à étiquettes sous quatre catégories : 

  • Il y a d’abord ces seniors bouillonnants, inarrêtables, qui bondissent sur l’opportunité de lancer leur propre entreprise, de se plonger dans une activité communautaire bénévole ou cherchent simplement à augmenter leurs revenus en plein milieu d’une économie chancelante. Restés actifs, ils espèrent garder le contact avec la société;
  • Ensuite, on a ces seniors qui savourent la douceur de vivre. Ayant raccroché de la vie professionnelle, ils profitent du temps libre pour parcourir le monde ou se délecter des plaisirs du sport, de leur maison de campagne, de la famille…
  • Puis, il y a ces seniors dont la santé tient en équilibre sur une corde raide ; ils deviennent des habitués des cures thermales, des gadgets ergonomiques innovants… leur priorité, c’est de se maintenir en forme, coûte que coûte.
  • Enfin, ces seniors pour qui l’indépendance est un souvenir, qui dépendent de l’aide médicale et nécessitent le soutien de la famille et de la société. Néanmoins, faites bien attention, ces derniers sont loin d’être la face cachée de l’iceberg des seniors, ce qui contredit les idées reçues.

Cet éclairage incisif provient de Guillaume Richard, fondateur et président du groupe O2. Lors d’une récente interview avec Dynamique, il a déclaré, 

Croyez-le ou non, « Dans la réalité, les personnes dépendantes représentent une très faible minorité des seniors, l’immense majorité des moins de 80 ans étant en pleine forme. Même parmi les 80-90 ans, seulement 11 % sont dépendants. Et 60 % sont fragilisés, car ils n’ont plus la force physique de tout faire. Mais attendez la meilleure : 30 % d’entre eux sont toujours en pleine forme. Donc, vieillir ne rime pas forcément avec dépendance. »

Par exemple, les seniors sont de merveilleux consommateurs pour le secteur des voyages et des vacances. Ils sont constamment à la recherche de la prochaine destination paradisiaque, et les agences de voyage saisissent chaque occasion pour les satisfaire. Pendant les mois plus creux, ces seniors, libérés des contraintes des vacances scolaires maintiennent ainsi l’activité de certaines entreprises. En d’autres termes, ils sont aussi des consommateurs de bien-être comme l’illustre leur présence fréquente dans les centres de cure, de thalassothérapie et même dans les piscines « Etre entrepreneur aujourd’hui, Editions Eyrolles. »

Lisez aussi :  La Raison sociale d'une entreprise : comprendre son impact et comment la choisir

Plongée dans un océan débordant d’opportunités: le marché gigantesque de la Silver économie

Le monde d’aujourd’hui est en pleine mutation! Avec un effet boule de neige, le phénomène de vieillissement de la population met plusieurs pays du monde face à un fait irréfutable: « Les cheveux d’argent sont en vogue ». Et tout comme un surfeur qui ne peut résister à la vague parfaite, de nombreuses entreprises sont prêtes à sauter sur cette opportunité en plein essor. En France (juste pour prendre un exemple), c’est une personne sur cinq, mon vieux, qui a plus de 65 ans. Ça, c’est quand même une statistique qui fait tourner les têtes et donne des idées! Les chances de création de concepts et de nouvelles entreprises se sont carrément décuplées, tout ça pour répondre aux attentes des seniors et à celles de leurs p’tites familles.

La Silver économie, alors ce n’est pas juste un joli nom pour parler des personnes aux cheveux grisonnants. Non mes amis, c’est une entité industrielle bel et bien établie depuis 2013, avec une jolie cagnotte de 92 milliards d’euros à laquelle elle a donné naissance. Imaginez une forêt luxuriante qui abrite 16 millions d’individus âgés sur notre bon vieux territoire français, avec deux millions de seniors additionnels qui devraient débarquer dans deux ans. Alors ça, c’est clairement un secteur qui est en plein boom!

Les entreprises qui veulent survivre dans ce monde de requins sont bien déterminées à innover pour accompagner les personnes dépendantes. C’est une réalité, nos seniors deviennent moins mobiles avec l’âge qui avance, et l’évolution vers le maintien à domicile n’est pas sans conséquences. Ça influence fortement tout un tas de marchés, allant de l’habillement, au tourisme, en passant par les transports, les soins d’hygiène, sans oublier tous ces appareils médicaux qui deviennent vite indispensables pour leur assurer une vie plus douce et confortable.

Et là où ça devient vraiment intéressant, c’est que la technologie a trouvé sa place au cœur de tout ça. La Silver économie, elle, essaie juste d’établir un équilibre entre les attentes de ces consommateurs seniors et le monde moderne qui se déploie à vitesse grand V. Il s’agit de se faire une place dans ce marché qui s’étend à perte de vue, exactement comme l’océan. Plusieurs entreprises ont construit leur réputation sur des applications destinées au bien-être des seniors (Celyatis, Présence verte, pour ne citer qu’eux). Le maintien à domicile est devenu très courant chez nos aînés, et leur prise en charge est donc indispensable qui l’eut cru? La technologie offre alors des solutions innovantes pour surveiller leur activité grâce à des bracelets ou capteurs qui peuvent donner l’alerte en cas de pépin. Et voilà! Un des concepts phares de la Silver économy, c’est de prendre soin de nos ascendants à distance, même quand on ne peut pas être à leurs côtés.

Dans un autre registre, nos seniors vivent souvent seuls, ce qui peut les amener à un sentiment d’isolement. Quelques entreprises novatrices ont trouvé la parade: des assistants vocaux et même des p’tits robots pour les accompagner dans leur quotidien. Les innovations se propagent comme des petits pains chauds et chaque acteur tente sa chance en parachutant ses propres idées auprès de différentes cibles. Pfiou! Y’a pas à dire, c’est vraiment un monde fascinant!

La ruée vers l’or gris: Comment booster la Silver Économie?

Ah, la Silver Économie, ce fameux Champ-Élysées des aînés qui attire incontestablement des multitudes d’entreprises! Un concept qui fait feu de tout bois, grâce à la confiance blindée de ses investisseurs. Juste pour se faire une idée – dans la seule Île de France, ça grouille d’environ 250 entreprises ayant jeté leur dévolu sur ce marché. Pour donner un coup de pouce à la croissance de ce secteur, pas mal de stratégies ont été déployées. Prenez le cas de 2014 ! Oui, c’est justement cette année-là qu’est né un fonds de capital-risque, un véritable aigle doré, entièrement dédié pour grassement financer ces entreprises audacieuses qui ont plongé tête baissée dans ce secteur. Grâce à cette belle initiative de la caisse des dépôts, une somme rondelette de 40 millions d’euros a pu être injectée dans ces belles entreprises. Et avec le nombre de personnes âgées qui monte comme la mousse, les investissements continuent de déferler comme une vague bien roulée, créant du même coup des structures tant au niveau national qu’international.

Lisez aussi :  Anticiper les risques en cas de décès de l'entrepreneur : préparer votre entreprise pour l'imprévisible

Roulements de tambour pour le superhéros de la Silver Économie : Seas 2 Grow!

Ha! Parler de la Silver Économie sans mentionner Seas 2 Grow, c’est comme une tartine sans beurre, mes chers. Ce cador est là pour gérer le développement des entreprises et répondre aux besoins des seniors avec des bras grands ouverts. L’accélérateur Seas 2 Grow, véritable chevalier blanc, s’est fixé comme noble mission de soutenir l’éclosion des innovations technologiques et sociales. Il assure le soutien nécessaire à tous les acteurs concernés, allant des entreprises jusqu’aux résidents des maisons de retraite. Il s’agit de tendre la perche pour ces entreprises afin qu’elles se spécialisent et puissent prospérer dans leur secteur de prédilection. Le leitmotiv ? Les amener à atteindre le nirvana de leur perfection grâce à des tests rigoureux et des coups de pouce d’experts. Le joyau de la couronne de cet accélérateur reste une porte grande ouverte sur des solutions ingénieuses souvent entravées par le corset des réglementations, les frontières sournoises et les tracasseries financières. Et tenez-vous bien, pour la douce année de 2018, Seas 2 Grow a lancé sa troisième saison d’appel à projets. Les entreprises qui auront l’honneur de se hisser au rang des sélectionnés vont bénéficier d’un suivi cousu main et d’un soutien de taille pour lancer leurs services dédiés aux seniors. Voilà donc pour vous, la saga enrichissante de la Silver Économie!

Seniors Expo: Le point d’attraction pour les innovations dédiées

Allons-y, jetons-nous dans le vif du sujet. Si les entreprises ont un projet ou une nouvelle idée à montrer à leurs acheteurs, elles doivent sortir de leur zone de confort, faire un pas de géant et démarcher. Il est important de comprendre ce qui fait vibrer les seniors pour mieux les cibler. Pour booster leur visibilité et étendre leurs activités, nombre d’entre elles choisissent d’exposer lors des salons dédiés aux seniors. Pour sa 19ème édition, le fameux salon des seniors met les petits plats dans les grands et pose ses valises à la Porte de Versailles, du 5 au 8 avril 2018. C’est la place à être ! Plus de 250 exposants vont s’affronter pour mettre en avant leurs produits et services. Chaque année, les trois quarts d’entre eux reviennent, portés par le succès de la précédente édition. Très intéressant, non ? En moyenne, les visiteurs passent près de 3 heures à arpenter les allées, à la découverte des stands – bien plus que lors de la plupart des autres salons. Ce public senior est donc une vraie manne pour les entreprises. 

Le salon est un vrai terreau fertile pour ceux qui veulent découvrir ou acheter des produits innovants. Pour preuve, en 2017, une armée de 44 000 visiteurs ont déferlé sur le salon afin de repérer les dernières innovations du secteur de la Silver économie. Avec une hausse de fréquentation en nette progression d’année en année, le salon devient un rendez-vous incontournable. Les visiteurs sont conquis et vous savez quoi ? Ils reviennent ! Mieux encore, la grande majorité d’entre eux (92% pour être précis) se font les ambassadeurs du salon en le recommandant à leurs proches. Le secteur se répand comme une traînée de poudre dans les entreprises françaises et sur l’échiquier économique mondial.